Penser positif : effets sur le corps et le cerveau

Illustration by Icons 8

Bien entendu, penser positif n’agit pas comme un coup de baguette magique réparatrice sur votre corps et votre esprit. Cependant, il est vrai que voir les choses du bon côté et s’entraîner à penser de telle manière au quotidien permet d’obtenir des bénéfices indéniables.

Un bien-être psychologique accessible

Penser positif a un impact direct et profond sur notre état d’esprit, l’image que nous avons de nous-mêmes, nos relations avec les autres et notre créativité.

En apprenant à modifier peu à peu notre langage, en se focalisant sur le verre à moitié plein et en essayant quotidiennement de voir le beau là où il n’est pas évident de le voir, l’esprit devient forcément plus léger. Vous vous sentez mieux psychologiquement et votre capacité à être heureux est renforcée.

Le corps est le serviteur de l’esprit

En effet, le corps réponds aux messages envoyés par l’esprit. Nos pensées ont donc cette potentielle capacité de soulager nos maux physiques et d’améliorer notre condition quotidienne.

Une étude américaine de 2018 a démontré qu’un état de bien-être psychologique était excellent pour une bonne santé cardiaque. En effet, les personnes positives ont plus envie de bien s’alimenter, elles évitent donc la malbouffe. Elles sont aussi motivées à faire plus d’exercice, ce qui les libère d’un certain stress. Cette combinaison leur permet donc d’avoir une meilleure santé cardiaque que les personnes qui ne se trouvent pas dans un état de bien-être psychologique optimal.

Quels mécanismes concrets sur nos cerveaux ?

Lorsque vous pensez positivement, deux zones principales s’activent dans votre cerveau :

  1. Le cortex cingulaire antérieur rostral qui traduit votre pensée en émotion agréable
  2. L’amygdale qui ordonne à votre cerveau de passer en mode “détente”

Votre système nerveux parasympathique est ainsi stimulé et votre production de sérotonine augmente. Votre corps se détend, ses mécanismes réparateurs se mettent en action et vos défenses immunitaires sont consolidées.

Bien entendu, penser positif ne va pas vous guérir miraculeusement d’une maladie mais ça y contribue. Le positive sketching s’inscrit dans cette manière de pensée en reformulant de manière positive, en images et en mots, les idées et les informations que nous traitons.

The Sidewinder

Se connecter à ses activateurs d’énergie positive avec la pensée visuelle, voici un exemple.

The Sidewinder
Cliquer sur l’image pour agrandir

Se connecter et mettre en image ses sources d’enchantement, ces activateurs qui nous transmettent des émotions positives. Voilà un des enseignements du Positive Sketching. Ici, j’ai choisi de traduire en mindmap créative , un morceau de Jazz que j’adore: The Sidewinder.

À l’inverse des parasites de bien-être, il y a nos activateurs de bonheur. Parmi ceux-ci, chacun a des souvenirs, des moments uniques, des musiques, des films, des lectures… que l’on garde au fond de soi.

Le morceau de Jazz représenté dans cette mindmap est pour moi une pépite, un activateur d’énergie positive!

Il représente les meilleurs moments d’un label mythique de la musique Jazz: Blue Note. Cette institution du Jazz a provoqué la rencontre de grands musiciens afro-américains, d’un ingénieur du son exceptionnel (Rudy Van Gelder) et de designers-photographes qui ont marqué leur époque par leur pochettes de disques sobres et élégantes.

Vous pouvez découvrir ce fantastique morceau de Jazz ci-dessous.

L’influence du langage sur notre vision du monde

influence-du-langage
Image by Mabel Amber, still incognito… from Pixabay

Notre langage conditionne notre manière de penser comme le dit si bien la chercheuse scientifique Lera Boroditsky, de l’Université de Stanford. Découvrons cela plus en détails.

Notre langue maternelle forge nos pensées

L’anthropologue Benjamin Lee Whorf a été le premier à se pencher sur la question en 1940. N’ayant obtenu aucune preuve confirmant ses affirmations, son étude est tombée en discrédit.

Cependant, de récentes recherches confirment que notre langue maternelle façonne nos pensées à différents niveaux.

Une vision du monde différente selon la langue

C’est ce qu’affirme Guy Deutscher, chercheur de l’Université de Manchester :notre langue maternelle influence notre manière de voir et sentir le monde.

Les personnes bilingues confirmeront cette affirmation. Comme le dit Lera Boroditsky, quand on apprend une langue étrangère, on apprend une nouvelle manière de parler mais aussi de penser.

Quelques exemples concrets sur l’influence du langage

Langage et perception des couleurs

Les anglophones utilisent le mot “blue” pour qualifier cette couleur qui peut aller du bleu clair au bleu foncé. Par contre, les personnes parlant le russe ont des mots très précis pour parler de la couleur bleu clair “Goluboy” et de la couleur bleu foncé “Siniy”.

Langage et perception de l’espace

En Pormpurraaw, une communauté aborigène d’Australie utilise les points cardinaux pour se repérer dans l’espace. Quand nous utilisons les mots “gauche”,  “droit”, “devant”, “derrière”, ils utilisent les mots “ouest”, “est”,“nord” ou “sud”. Cette différence linguistique permet aux personnes de cette communauté de toujours bien s’orienter où qu’ils soient, et ce, de nuit comme de jour. 

Langage et perception des objets

Dans de nombreuses langues, les objets ont des genres : féminin et masculin la plupart du temps. Ainsi, un pont est masculin en espagnol mais féminin en allemand. Même si cela peut paraître sans importance, il s’avère que les hispanophones utiliseront des mots à connotation masculine pour décrire le pont comme ”solide”, quand les allemands utiliseront des adjectifs plutôt féminins tel qu’“élégant”.

Le sujet de l’influence du langage sur nos capacités cognitives est réellement surprenant. Ce qui est très excitant, c’est de savoir qu’il reste encore tant à découvrir !

Design positif, comment les produits peuvent-ils nous rendre heureux ?

design-positif

A la croisée de la psychologie positive et du design thinking, nous trouvons le design positif. Il s’agit d’un concept innovant, né il y a une dizaine d’années aux Pays-Bas.

Le design au service du bien-être

Le design positif repose sur un concept simple : permettre la conception de produits et services en fournissant à ses utilisateurs bien-être et épanouissement individuel. Le bonheur est la motivation principale de la création de ces objets ou services, et plus seulement une conséquence.

Le prix n’est rien 

En effet, vous vous en êtes déjà sûrement rendu compte. Le prix d’un objet n’est pas proportionnel aux sensations positives qu’il génère en vous.

Le design positif s’appuie sur cette vérité : ce n’est pas la valeur matérielle d’un produit qui contribue à votre bonheur mais l’usage que vous en faites.

Qu’est-ce que le bonheur ?

La psychologie positive a identifié 3 ingrédients indispensables pour atteindre l’épanouissement personnel :

  • Ressentir des émotions positives
  • Poursuivre des buts personnels
  • Être une personne moralement bonne

Les 3 axes du design positif

Les parents du design positif Pieter Desmet et Anna Pohlmeyer ont mis en évidence 3 axes principaux qui reflètent les 3 ingrédients du bonheur que vous venez de lire.

  1. Favoriser le plaisir : il s’agit d’aider l’utilisateur à se focaliser sur le moment présent et de ressentir des émotions positives. Prenons l’exemple d’une belle paire de chaussures. 
  2. Favoriser la réalisation personnelle : il est primordiale d’aider l’utilisateur à poursuivre ses buts personnels. C’est le cas des bracelets connectés qui incitent à faire un pas supplémentaire.
  3. Favoriser la vertu : aider l’utilisateur à être une personne moralement bonne est essentiel. Comme exemple, nous avons les pailles en inox qui nous permettent de lutter contre l’utilisation du plastique.

Vous l’avez sûrement remarqué, ces dernières années, la tendance est au minimalisme. Nous nous sommes rendus compte que l’accumulation d’objets ne nous rend pas plus heureux. Nous souhaitons consommer moins et mieux. Le design positif est donc une vraie opportunité à saisir pour les créateurs d’objets.

Pour nous, c’est une source d’inspiration qui enrichit l’approche Positive Sketching.

Psychologie positive et pensée visuelle

psychologie-positive
Source

La recherche du bonheur est sans aucun doute un point commun qui nous unit tous ! La psychologie positive s’y intéresse de près puisque ce courant vous aide à être heureux au quotidien, à apprécier les petits bonheurs et à vous émerveiller continuellement. Elle n’est pas la seule à vous aider à voir la vie autrement : la pensée visuelle a aussi de nombreux bénéfices.

S’épanouir avec la psychologie positive

Véritable discipline à part entière, la psychologie positive a comme but l’étude des conditions et processus favorables à votre bonheur.

Le Dr Martin Seligman a mis en évidence 5 ingrédients concrets qui contribuent à votre épanouissement :

  • Se sentir bien
  • Être occupé
  • Avoir des relations saines avec les autres
  • Se fixer des objectifs
  • Remplir ces objectifs

Les pensées positives attirent des résultats positifs

La pensée positive aborde la recherche de l’épanouissement sous un autre angle : les pensées positives attirent des résultats positifs. Il ne s’agit pas seulement de croire en cette loi de l’attraction pour que votre vie change du tout ou tout. Il s’agit d’un vrai style de vie à mettre en place dans votre quotidien pour voir un changement sur votre humeur, votre santé et votre vitalité.

Plusieurs techniques existent pour inclure la pensée positive dans votre vie : pratiquer le positive self-talk (vous parlez à vous-même en utilisant un vocabulaire positif), formuler des affirmations au réveil, s’entourer de personnes positives ou bien encore pratiquer la pensée visuelle. 

Traiter les informations autrement

Normalement, le cerveau utilise les mots pour traiter les informations que vous recevez. Avec la pensée visuelle, il se sert des images. Les avantages de cette méthode sont multiples puisqu’il vous permet de mieux organiser votre pensée, de perfectionner vos prises de décisions, d’améliorer votre créativité, de booster votre productivité et d’être aussi et surtout plus heureux.

Vous vous en doutez, comme pour la pensée positive, il n’y a rien de magique ou d’automatique. Vous devez créer des routines et les inclure dans votre vie quotidienne pour en obtenir tous les bienfaits. Appliquée correctement, la pensée visuelle a un réel impact positif sur chaque individu.

Dans ce blog, nous allons apprendre à associer la pensée visuelle et la psychologie positive pour vous permettre d’être un peu plus heureux chaque jour.

Pour explorer ce sujet, consultez notre livre.

Nous sommes tous créatifs même vous !

créativité

Ce titre vous surprend, n’est-ce pas ? Vous connaissez sûrement cette vieille croyance selon laquelle la créativité est un domaine réservé aux artistes. Il est temps de lui tordre le cou ! Et de se rendre à l’évidence : la créativité n’a rien à voir avec l’art

De l’imagination avant tout

En effet, la créativité est liée à l’imagination, une capacité propre à l’être humain. C’est à dire à chacun d’entre nous !

Elle est intimement liée à la capacité de trouver et générer des idées et d’envisager différents points de vue à une situation donnée.

Comme vous le voyez, ce n’est pas nécessairement lié au domaine artistique.

Le concept de confiance créative

David Kelley est un expert du design thinking et fondateur de la célèbre école d.school de l’université de Stanford, la référence en “pensée design”. Une de ses missions : aider les individus et les organisations à développer leur propre créativité pour innover.

On lui doit donc le concept de confiance créative, qu’il voit comme un muscle qu’il est nécessaire d’exercer en croyant en sa propre capacité à être créatif.

Cela implique un premier pas, et sûrement le plus important : s’autoriser à créer pour prendre confiance en soi !

Ne pas se bloquer

La créativité ne donne jamais de résultats immédiats. Il s’agit d’un réel processus. Dans nos sociétés modernes rythmées par l’immédiateté et la recherche du parfait, cela peut vous frustrer.

Soulignons que le perfectionnisme est à fuire. Toujours. Ne vous forcez pas, n’essayez pas de vous fixer des objectifs drastiques mais laissez simplement libre cours à votre imagination.

David Kelley insiste sur un point important : la mise en action. La créativité ne peut pas se limiter à des idées, il est essentiel de toujours les accompagner d’une ou plusieurs actions.

Nous espérons vous avoir donner envie de tester votre propre créativité !